Les peintres

 

Charles, Blanche et leur fille Odette

Henri ne semble pas être attiré par la peinture par contre il se passionne pour la photographie. Par ses balades dominicales à vélo, il va rencontrer de jeunes peintres, pour la plupart naturalistes, et se lier d’amitié avec eux. Bon nombre d’entre eux viendront ensuite l’accompagner dans ses randonnées.

 

Cernay et les Vaux: C’est le lieu de rencontre de la jeunesse Parisienne. A une trentaine de km de la capitale, on y vient à vélo ou depuis Boulay-les-Trous par le train (aujourd’hui RER B, qui allait à l’époque jusqu’à Limours) puis en voiture (à cheval). On mange, on rit, on boit chez Léopold ou chez Avril puis on s’éparpille dans la nature, qui pour peindre, qui pour une sieste bien méritée. Le 14 juin 1896 Henri écrit : « Après déjeuner nous allons nous vautrer aux Vaux où je roupille pendant que Courboin fait une étude« . C’est probablement à Cernay qu’Henri rencontra Auguste Bellanger.

Grez-sur-Loing: non loin de Barbizon et de la forêt de Fontainebleau. Henri se rendra quelque fois à Grez accompagné de Gondolo qui loue un pied à terre. De nombreux peintres de l’école dite « de Barbizon » son hébergés dans le village.

Les proches

Auguste Bellanger bien sûr (voir page).

Charles Dagnac (1864-1945) est un peintre de compositions à personnages, sujets typiques, figures, paysages, natures mortes, peintre à la gouache et à l’huile. Il a peint des sujets inspirés par la vie orientale et ses personnages typiques : Port turc – Les Raccommodeurs de tapis… première apparition en avril 1894.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Blanche Morizet (1878-1945) vit au 37 auprès de Charles Dagnac et l’épouse en 1900. Elle découvre le vélo en 1896 et accompagne la bande de garçons en randonnée en Bretagne. Artiste peintre elle signe sous le nom de Roboa.

Roboa : Flore

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait d’un catalogue d’exposition

 

Léo Labouige (dit Bouffi): première apparition en avril 1894.

Auguste, Charles et Léo habiteront les ateliers du 37 durant quelques années.

Fernand Decoprez (1860-1906): première apparition en avril 1896. Posséde une maison à Bois-le-Roi en lisière de la forêt de Fontainebleau. Henri et Fernand y feront de nombreuses balades. Henri sera très affecté par la disparition de Fernand en 1906.

 

Autres artistes

Eugène Courboin : Rencontré à Cernay en 1896 puis par hasard vers Guérande en 1907. Eugène Courboin est un peintre illustrateur, graveur et dessinateur
Elève de Bonnat et Coninck, il a exposé au Salon à partir de 1878, et illustré plusieurs nouvelles et romans par ses aquarelles.

extrait du catalogue du salon d’automne 1904

 

 

 

 

 

 

 

1 commentaire pour Les peintres

  • lespinasse

    Monsieur

    Félicitations pour votre site.
    Je m’intéresse depuis quarante ans aux peintres rouennais et je viens de trouver le faire-part de décès de Marie-Fernand Decoprez.Il était très lié avec Charles Frechon (1856-1929) Charles Angrand (1854-1926) et Joseph Delattre (1858-1912) tous élèves de l’Académie de Peinture et de Dessin de Rouen.
    Ce document indique qu’il laisse un fils ?
    Des recherches en cours. Peut-être figure t-il sur vos clichés anciens ?
    Avec mes sentiments très cordiaux.

    François Lespinasse

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>