Bretagne 1899: Brest-La Turballe par la côte sud

En mai 1899, Henri part en compagnie de Gondolo et de sa compagne Jeanne pour une traversée ouest-est de la Bretagne en longeant la côte sud. Il sera rejoint en cours de route à Rosporden par son grand ami Auguste Bellanger. La petite bande rejoindra ensuite La Turballe pour quelques jours de repos bien mérités.

Extrait du carnet de 1899

[pdf title= »Bretagne 1899″ width=700 height=900]http:/wp-content/uploads/documents/bretagne mai 1899.pdf[/pdf]

Les traces du parcours d’Henri et le notre sur fond de carte IGN Etat-Major 19ème siècle (cliquer sur les traces pour la référence). Légende : V5 1899 2019

J’ai refait cette randonnée seul de Brest à Redon du 4 au 11 août 2019 au plus près du parcours réalisé par Henri en 1899 et de l’itinéraire vélo V5 en cours d’aménagement.

Le voyage:

Aller de Paris-Montparnasse en TGV Lacroix (eh oui, ils en on remis … ceux qu’ils ont supprimé des lignes d’interconnexion! jusqu’à Rennes puis TER pour Brest. 

Retour de Redon à Rennes en TER puis TGV (Lacroix encore) pour Paris.

L’itinéraire:

Brest → Le Fret en bateau

Le Fret → La Roche Bernard en suivant l’itinéraire d’Henri et sur la V5 Bretonne (Vélocéan)

La Roche Bernard → Redon  en suivant au plus près la Villaine voir sur velocanauxdodo.

Les étapes:

Brest → Le Fret → Telgruc ( 22 km) :

«En entrant dans Brest, tout de suite nous remarquons le Château qui sert maintenant de caserne, puis le pont tournant….Nous redescendons puis prenons le tramway qui nous conduit à la plus belle vue de Brest, la rue de Siam. Il y a là un monde énorme mais n’apercevant pas de café, j’en fais la remarque à un poste de marsouins qui prend le frais sur le trottoir. Les cafés sont à l’autre bout de la rue et bientôt nous sommes attablés devant de copieuses absinthes….Il n’est que 3H40. Nous embarquons nos machines et nous installons sur le camion à vapeur qui nous conduira tout à l’heure au Fret….À 4H35 on dérape. Nos machines ne sont pas seules. À part celle d’un artilleur, il y a aussi celles de deux touristes anglais très laids. Nous partons donc. Bien que la mer soit très calme, nous roulons pas mal, le pilote négligeant de gouverner pour couper la vague comme je l’ai toujours vu faire. Je lui pardonne car il faut passer le bateau entre les cuirassés….»

Ancienne voie ferrée sur Crozon

Départ 8H45 de la maison, coulée verte jsuqu’à Montparnasse, train à 10H15 et arrivé à Brest vers 15H. Je vais directement au port pour réserver mon passage vers Le Fret. On m’annonce qu’on ne prend pas les vélos à bord en raison du festival du Bout du Monde! Après d’âpres négociations j’obtiens mon billet AVEC vélo pour la traversée de 17H30. Sur les traces d’Henri je monte en ville (belle côte!) vers le Chateau puis la rue du Siam, triste piste à tramways déserte, alors si animée en 1899! Je redescend au port et m’installe à un bistrot pour déguster ma première crêpe (au chocolat) et ma première bolée de cidre. A 17H je suis à l’embarcadère. Il faudra attendre 18H45 pour voir arriver le bateau. Il est plein à craquer de festivaliers qui reviennent de Crozon. Débarquement interminable. Embarquement. Le bateau est loin d’être plein et mon vélo est le seul à bord! Arrivée à 19H30 au Fret et départ immédiat; la boucle prévue vers Camaret et Morgat est abandonnée en raison de l’heure tardive.. J’emprunte une ancienne voie ferrée avec quelques rares tronçons aménagés jusqu’au hameau de Le Launay où elle devient impraticable. Petites routes ensuite, agrémentée de belles côtes, jusqu’à Telgruc ou j’arrive vers 21H. 

Nuit à Telgruc au Camping « Les Mimosas« 

Un petit camp familial au tarif doux (8€). Calme, beaux emplacements et bons sanitaires.

Vue du pont de Douarnenez

Telgruc → Primelin (76 km) : 

«Après déjeuner, nous prenons le café avec M. et Mme Pia et dicterons encore maints souvenirs de Paris. Puis il nous propose de nous trouver un bateau qui nous mènerait par mer à Douarnenez, nous évitant de faire le tour de la Baie….Au bout d’une heure et demi le pêcheur – qui est secondé par un gamin – nous montre, juste en face de nous, le clocher de Telgruc et nous dit que nous sommes à moitié chemin…..À 6H¾ nous partons : après quelques hésitations nous trouvons notre route qui, tout de suite, nous parait infiniment meilleure que celle d’hier. Nous franchissons le pont de Douarnenez d’où la vue est si belle ….»

Il a flotté toute la nuit et la tente est trempée. La pluie cesse au petit matin mais le temps restera gris toute la matinée. Il n’existe pas de liaison maritime entre Crozon et Dournenez et contrairement à Henri je serai obligé de prendre la route

Eglise & Calvaire

et non le bateau.  Par une suite de tronçons de voies ferrées entrecoupées de petites routes et de quelques belles montées j’atteins Douarnenez vers midi. Je fais l’erreur de rester sur la route avant l’entrée dans la ville et bénéficie d’une côte de première catégorie alors que le GR34 longe la mer! Quelques provisions, dont les inévitables sardines à l’huile,  et en chargeant mes sacoches j’oublie mon casque et mon porte monnaie sur le rebord du mur du marché! ça commence bien! Re belle côte pour quitter Douarnenez et arrêt au sommet pour pique niquer et faire sécher la tente. Je découvre alors mon oubli mais renonce à retourner en ville. Belle après midi sur de petites routes tranquilles et presque plates bordées de chapelles et calvaires. Super descente vers la baie des trépassés (que de monde! des milliers de surfeurs!) et remontée redoutable sur Lescoff. je fais l’impasse sur la pointe du Raz déjà visitée l’an passé à pied. Belle descente vers Primelin et légère côte pour arriver au camping.

 

 

 

Nuit à Primelin au Camping « Kermalero« 

Un camping municipal au tarif doux (7€) confort et calme. Salle commune avec tables et électricité.

Primelin → Ile Tudy (89 km)

Pointe de Penmarc’h

«Pour gagner la pointe de Penmarc’h, nous avions décidé de prendre un petit sentier bordant la mer, mais nous nous trompons et allongeons un peu notre route. Nous avons maintenant le vent debout et je vous assure qu’il souffle dur….Nous en profitons toutefois pour jouir du spectacle superbe des rochers de Penmarch. Leur aspect est tout autre que ceux de la Pointe du Raz car ils sont beaucoup moins élevés….Après une nouvelle lutte contre le vent, nous atteignons Loctudy, orné d’une intéressante église. Nous déposons nos machines dans un café et à l’aide d’un bac passons à l’Ile Tudy. Elle n’a rien de remarquable, à part son église et quelques rues étroites….»

Quelques gouttes encore cette nuit et la matinée sera encore bien grise! Cette partie de la randonnée se fera sur le tronçon de la V5 Bretonne (Vélocéan ou véloroute du litoral) jalonné et en cours d’aménagement le long de la baie d’Audierne.

Chapelle de languidou

Parcours relativement plat en dehors d’une belle montée à Penteven (la bien nommée car la pente est vaine!). Arrêt-pèlerinage à Penmarc’h où j’ai séjourné l’an passé. Sardines grillées sur le port. Quelques troncons aménagés jusqu’à Loctudy où je passe mon premier bac pour l’ile Tudy. Un bon grain m’oblige à m’abriter dans un bistrot ou j’attaque une crêpe (au chocolat) avec sa bolée avant de m’installer au camping. Soirée en compagnie d’un autre randonneur avec qui je partage mon diner ainsi qu’une casserole de palourdes que nous ont gentiment donné une famille de pêcheurs voisine. 

Nuit à l’Ile Tudy  au camping « Le Sillon« 

Camping municipal au tarif doux. Bons sanitaires. Terrain plat, sans arbre et sans charme.

Ile Tudy → Pont Aven (68 km)

L’Aven à Pont-Aven

«Nous entrons dans Pont-Aven et c’est de l’enchantement. Quelle superbe région et qu’elle n’a pas usurpé la réputation à laquelle elle doit ses nombreux visiteurs. C’est plein de coins charmants, de maisons pittoresques ; l’Aven, cette délicieuse et gazouillante rivière qui actionne de vieux moulins du XVI siècle, coule au milieu de rochers superbes. Hélas tout cela est déparé par une colonie de peintres anglais et américains qui étalent leurs laideurs et leur gourme au milieu de toute cette idéale nature : c’est horrifiant !….»

L’Odet à Benodet

Il n’a pas plu cette nuit et le soleil brille. Départ matinal le long de la plage de Kermor où des courants de brume venant de la mer envahissent la plaine. Traversée de l’Odet sur le pont de Cornouaille (belle montée!) et arrêt « petit encas » à Bénodet pour admirer la baie. Petites routes jusqu’à Mousterlin avec quelques fausses pistes malgrè le jalonnement qui me permettent de découvrir des chapelles cachées. Au niveau de Kerangaérel  prendre à gauche le GR34 vers Cleut Rouz car la voie « aménagée » le long de la plage l’est à l’aide d’écorces de pin! Ca ne roule pas! Petites routes avec quelques tronçons aménagés jusqu’à Concarneau. Que de monde!!

 

 

N’ayant pas d’Auguste Bellanger à retrouver à Rosporden et ayant déjà fait le tronçon Concarneau-Rosporden en 2015 je file directement vers Pont-Aven En partie sur voie aménagée jusqu’à Trégunc, par petites routes partagées jusqu’à Névez puis très petite route sur une ancienne voie ferrée jusqu’à Pont-Aven. Belle côte à 8% pour trouver la maison de mes hôtes et m’installer. Je redescend (à pied) en ville et visite le musée.

Super!Nuit à Pont Aven en Warmshower chez Agnès et Jean-Marc

Un petit jardin sauvage où planter sa tente, un grand chêne, un puits, des toilettes sèches, la gentillesse des hôtes et une super soirée barbecue-blues en compagnie de toute une bande de leurs amis.

 

Pont Aven → Erdeven (71 km)

Passage du Pouldu

Ticket d’hier

Ticket d’aujourd’hui

«Lorient….Nous atteignons bientôt la pointe de Pen Mané et débarquons….Nous partons et après quelques hésitations trouvons notre route. Nous passons à Riantec, Plouhinec, traversons la rivière d’Etel pour atteindre Erdeven….»

Réveil humide. Il pleut et je plie sous la pluie. Voie partagée jusqu’au Pouldu ou je traverse la Laïta sur mon 2ème bac sous la pluie. Tiens! les plages sont vides!Toujours sous la flotte jusqu’à Lorient où je pique-nique à l’abri de la halte nautique du port de Kernével et passe avec succès mon 3ème bac vers Gaves. Le long de la mer par de petites routes dans la grisaille jusqu’au Magouër où je passe mon 4ème bac vers Etel. J’avais envisagé de passer la nuit au camping municipal d’Etel mais celui-ci est complet! que des caravanes et camping-car! sont pas foutu d’avoir un carré pour les randonneurs de passage! Je continue donc sur Erdeven puis vers Kerhillio. NB: j’ai pris la route mais il y avait un bout de voie verte le long de la côte!!!

Nuit à Erdeven au camping « Kerhillio« 

Camping municipal immense! emplacements libres sur la dune. De bons sanitaires mais qui, vu la superficie du camp, peuvent être très éloignés de votre tente; prenez vos précautions!

Erdeven → Quiberon → Ile aux Moines (72 km dont 15 en train)

La côte sauvage

«nous consultons l’Indicateur. Nous devons en effet prendre le train de Plouharnel à Quiberon ou vice versa, jugeant inutile de faire deux fois en vélo le même trajet, et nous devons voir quel est le train qui sert le mieux la combinaison, car il n’y en a que trois par jour….Le train suit à peu près la route que nous prendrons ce soir. À un certain point, la presqu’ile est juste assez large pour la ligne et la route, puis elle se rélargit et nous arrivons bientôt à Quiberon….»

Lever matinal dans la grisaille et en route vers la gare de Plouharnel pour prendre le train de 9H vers Quiberon. Comme Henri, inutile de faire l’aller et retour à vélo. Comme de bien entendu, la moitié des trains sont interdits aux vélo et dans ceux où ils sont autorisés les places sont limitées. Merci encore Mr Pepy pour votre politique en faveur du vélo. Nombreuses voies cyclables sur la presqu’ile. Je remonte vers Carnac en passant par la côte sauvage.

«Le petit chemin de raccourcis, nous amène à Carnac en passant à travers les fameux alignements. Il y a là je ne sais combien de milliers de menhirs à peu près alignés en un grand nombre de rangs…. nous allons visiter le musée….Le Conservateur du musée, un paysan à la figure intelligente, vêtu d’une blouse bleue, nous donne des explications sur les divers objets trouvés dans les fouilles au pied des menhirs et des dolmens. Il s’exprime correctement, en excellent français….»

Visite des alignements de Carnac et du musée de la préhistoire.

Alignements de Carnac

Je suis la route d’Henri; les petites routes de l’époque sont maintenant des départementales voitureuses. Le vent qui se lève me pousse jusqu’à Auray. J’aurais aimé, comme Henri, aller à Auray en bateau puis prendre un passeur à Vannes et arriver sur la côte nord de l’Ile aux Moines, puis traverser l’ile du nord au sud puis reprendre un passeur pour rejoindre Kerner sur le continent mais il n’y a qu’un port sur l’ile maintenant sur la pointe ouest. Je me dirige donc vers port Blanc par Bono et Baden, sur la V5  par de petites routes en partie aménagées, ou je passe mon 5ème bac.

 

«À la Pointe d’Arradon, nous trouvons le Bac qui, moyennement 2 sous nous transporte dans l’Ile aux Moines….L’Ile aux Moines est une langue de terre très mince mais longue de 6 km environ. La route qui la traverse, chemin assez mal entretenu et très onduleux, une suite de montagnes russes, passe d’abord à travers les maisons de plusieurs hameaux se touchant….»

A la pointe du Trec’h on aperçoit le pointe d’Arradon en face sur le continent.

 

Les routes ruelles sont toujours très étroites mais bien roulantes et jalonnées par un système de couleurs suivant les itinéraires. Le camping est donc facilement trouvé. Installation et petite virée vers le nord de l’ile et la pointe du Trec’h (5km A/R),  où une digue est toujours présente et où débarqua Henri. La tempête menace!

Super!

Nuit sur l’Ile aux Moines au camping « Le Vieux Moulin« 

Camping municipal au prix doux (7€). Beaux emplacements dans un cadre naturel. Sanitaires luxueux et biens entretenus.

Ile aux Moines → La Roche Bernard (66 km dont 5 en bateau)

Dolmen de Kerbozec

«Au Sud de l’ile, nous laissons nos machines au bord de la route et gravissons la colline au sommet de laquelle le guide nous signale un Dolmen et une belle vue. Après quelques hésitations nous le trouvons et nous nous mettons en mesure de photographier Jeanne en Druidesse sortant de sa demeure….»

«De Sarzeau, au lieu de nous diriger sur Kerguet, nous prenons un petit chemin qui nous mène au Château de Suscinio….les kilomètres qui nous séparent de la Roche-Bernard sont écopés. Après un coude, la route s’effondre dans une rapide descente qui nous mène au beau pont suspendu jeté sur la Vilaine. Nous y sommes !….»

 

Chateau de Suscinio

Lever matinal (encore!). Je plie le matériel, laisse les sacoches au camp et part dans la roue d’Henri vers la pointe sud de l’ile (10km A/R) vers la pointe de Nioul. Photo (sans Jeanne) du dolmen de Kerbozec. Une (grande) propriété privée barre le passage! retour vers le port où j’attends le bateau…. qui ne vient pas! Le vent souffle fort, La mer, ou plutôt le golfe est très agité! viendra-t-il? oui, avec un peu de retard je passe mon 6ème bac et rejoins le continent au petit port de Bilouris à Kerners. J’emprunte la V5 Bretonne, en partie aménagée jusqu’à Sarzeau. Je reprends là l’itinéraire d’Henri qui passe à La Brousse où ma femme, enfant, passait ses vacances en camping chez des agriculteurs. Je retrouve la maison et rend visite à celle qui fût la compagne de jeu de mon épouse il y a près de 60 ans! Passage au superbe chateau de Suscinio. Je rejoins ensuite Surzur, Ambon et Muzillac au plus près du chemin d’Henri par de petites routes et circuits aménagés, poussé par un bon vent d’ouest. La guigne (comme aurait dit Henri);  la route qui rejoins La Roche est la N165, une 4 voies pleine de bagnoles en folie! mais… si la nationale file tout droit vers La Roche, l’ancienne route (sans nom!), celle que prit Henri , la suit de près, ondule parfois, est bordée de jolies maisons et est absente de voiture; le bonheur surtout avec le vent dans le dos. 

Installation au camping, balade dans la vieille ville, petite glace bien méritée.

Nuit à La Roche au camping « Le Patis« 

Camping municipal (12,45€) en bordure de Vilaine et au cœur de la vieille ville. Emplacements ombragés et bons sanitaires.

 

La Roche Bernard → Redon (45 km)

En suivant la Vilaine avec escale de 2 jours à Razette chez des amis voir sur velocanauxdodo.

Le parcours

On retrouvera l’itinéraire 2019 ainsi que la trace à télécharger sur le site vélocanauxdodo.

La documentation:

Quasiment rien! On trouvera dans les Offices de Tourisme quelques dépliants notamment sur Quiberon, la bais d’Audierne et le golfe du Morbihan.

Pour les traces le site de France Vélo Tourisme et de l’AF3V

Photos

Imprimer cette page Imprimer cette page

Commentaires fermés