1889

C’est le premier carnet des mémoires vélocipédiques d’Henri André. Henri a 20 ans et il va en fin d’année partir pour 3 longues années de service militaire. Il va profiter « à fond » de ces quelques mois de liberté et de jeunesse pour se consacrer à sa passion. Le voilà parti dès janvier sur les routes de la région parisienne pour de longues balades entre amis, puis pour un long voyage (2 semaines !) vers Genève et à nouveau à l’automne, bravant les intempéries, dans la campagne francilienne. Les amis sont là, compagnons d’une sortie ou amis de toujours : Cornet et Paulus, les collègues de bureau à la banque Offroy, Gondolo, un grand copain (il sera avec Cornet témoin de son mariage en 1918), l’éternel retardataire et puis Schoutter, Dufresnoy, Ploutier, Lefrancq, Lallement…
C’est une oeuvre de jeunesse mais déjà s’amorce le style qu’on retrouvera les années suivantes. Le texte, plutôt descriptif au début s’enrichi d’anecdotes pittoresques qui permettent de découvrir la France et le mode de vie de l’époque. L’humour, décapant, apparaît aussi quand il s’agit de dépeindre ses contemporains ou leurs comportements.
En route pour 20 ans d’histoire de France et du cyclisme.

[pdf title= »Carnet de 1889″ width=550 height=700]http:/wp-content/uploads/scans/1889.pdf[/pdf]

Accès au document transcrit et mis en page Lire

 

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises HTML

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.